S’unir contre le démantèlement du réseau de la santé et des services sociaux

IMG_1469 IMG_1462 IMG_1463 IMG_1467 IMG_1469 IMG_1473(Saint-Jérôme, le 14 avril 2015) Les syndicats de la santé et des services sociaux de la région des Laurentides affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) se sont réunis ce midi pour tenir un piquetage symbolique devant les Galeries des Laurentides afin de dénoncer l’entrée en vigueur de la loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux (Loi 10).

Des soins de santé déconnectés de la réalité

Depuis le 1er avril dernier, la mise en place du Centre intégré en santé et services sociaux (CISSS) dans les Laurentides concentre la gestion de 12 établissements (sept hôpitaux, trois centres de réadaptation (physique, mental, toxicomanie), un centre jeunesse et un CHSLD) entre les mains d’un PDG et d’un PDG adjoint nommés par le ministre.

« Nous sommes des répondants de première ligne pour soutenir des jeunes victimes d’abus physiques ou psychologiques et des parents à court de ressources pour accompagner leurs enfants, indique le président du Syndicat des employés du Centre jeunesse des Laurentides (CSN), Bernard Lanthier. En centralisant les ressources financières et matérielles dans un organisme unique, c’est la prévention qui est laissée pour compte dans l’application de la Loi 10. Nous arrivons à minimiser les impacts de milieux de vie malsains, mais pour combien de temps encore? »

Pour sa part, la présidente du Syndicat des employés de l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides – CSN, Manon Forget, affirme que nous sommes en deuil depuis le 1er avril. « Avec l’élimination des agences de santé, on amène la gestion des soins de santé de plus en plus loin des patients. Comment penser que les soins de santé ne seront pas affectés en éloignant les moyens des besoins? »

« Prodiguer des soins ne passe pas nécessairement par l’hospitalisation ou la prise de médicaments, ajoute la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre du Florès (CSN), Marie-Josée Bolduc. Tous les jours, nous améliorons la qualité de vie de personnes aux prises avec des déficiences intellectuelles, des troubles autistiques et de santé mentale. Les ressources du Centre sont un pilier majeur dans les soins auprès de clientèles vulnérables. En cherchant désespérément à couper dans le financement des services de santé, le gouvernement met inévitablement en danger les soins fournis à l’extérieur des murs des hôpitaux. »

À propos

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire. Le Conseil central des Laurentides regroupe près de 16 000 membres répartis dans 87 syndicats issus autant du secteur public que du secteur privé.