Les paramédics dénoncent le manque d’ambulances

2016-09-16 paramédic

 

«Il y a un manque flagrant d’ambulances dans les secteurs desservis par nos paramédics. Ce manque de véhicules entraine des problèmes tels que la surcharge de travail et de l’incohérence dans l’attribution des appels», affirme Yan Bonhomme, président du Syndicat des paramédics Laurentides-Lanaudière – CSN (SPLL-CSN).

 

Le temps de réponse en milieu urbain est de 8 minutes selon les cibles du ministère. Le tableau qui suit résume les temps de réponse pour les appels les plus urgents dans la région: Oka: 14 minutes, 22 secondes; Saint-Eustache: 9 minutes, 50 secondes; Sainte-Thérèse: 10 minutes, 30 secondes; Saint-Jérôme: 11 minutes, 13 secondes.

 

«Le nombre de transports et d’affectations ne cesse d’augmenter dans nos zones à forte croissance démographique caractérisées par une population vieillissante, et ce, sans qu’il n’y ait eu d’ajout de véhicules depuis plusieurs années. Les temps de réponse demeurent beaucoup trop élevés», renchérit M. Bonhomme.

 

Il est important de rappeler que pour chaque minute sans massage cardiaque, les chances de survie d’un patient en arrêt cardiaque diminuent de 7 à 10 %. Le manque de ressources affecte directement la sécurité et les services à la population.

 

Afin de dénoncer la situation et sensibiliser la population et les agences sur ce manque d’ambulances, les membres du syndicat ont installé de gigantesques autocollants sur leurs ambulances. Cette action de visibilité s’inscrit dans une escalade des moyens de pression du syndicat dans le but que des moyens sérieux soient rapidement pris pour régler cette situation.

 

Lien : http://www.nordinfo.com/Actualites/2016-09-16/article-4642598/Les-paramedics-denonce-le-manque-d%26rsquo%3Bambulances/1