LA CSN LAURENTIDES DEVANT LE CONSEIL GÉNÉRAL DU PARTI LIBÉRAL

(Saint-Jérôme, le 12 novembre 2016) – Des militants des syndicats CSN des Laurentides ont joint leur voix à celles des travailleurs CSN de Lanaudière, de Laval et du Montréal métropolitain, devant le Sheraton Laval où se réunissaient les militants du Parti libéral en Conseil général, le samedi 12 novembre au matin. Les dernières annonces de fusion de services du réseau et l’attitude de Gaétan Barrette, ministre de la Santé, ont été vertement dénoncées par les participants.

 

Profitant de l’instance du Parti libéral, élus et militants ont souligné que la CSN n’abandonnerait pas et que si la direction du parti et du gouvernement continuait à aller de l’avant, les membres du Parti libéral avaient la responsabilité de s’opposer à la réforme Barrette qui réduit les services à la population. Selon Jean Lacharité vice-président de la CSN, « le gouvernement procède carrément à la destruction du réseau public de santé et de services sociaux. Nous dénonçons depuis des années les politiques libérales, mais le ministre Barrette préfère y voir un complot syndical. Nous déduisons de cette affirmation simpliste un manque de respect profond envers la population et les travailleurs du réseau ».

 

Impacts dans les Laurentides

 

Depuis la mise en branle de la réforme, suppressions de postes, surcharge de travail, manque de personnel en CHSLD et fusion de services, pour ne nommer que ces exemples, contribuent au démantèlement du réseau public. Chantal Maillé, présidente du Conseil central des Laurentides CSN s’inquiète de la préférence accordée au secteur privé par le gouvernement : « Les mesures qui dépouillent les CLSC en imposant le transfert de ressources vers les groupes de médecine familiale (GMF) ou les super-cliniques privées, la fusion des laboratoires vers un mégalaboratoire à Laval se traduisent par la perte d’emploi de qualité dans la région, la diminution du rôle du réseau public et s’inscrivent clairement dans un processus de privatisation. Il est difficile d’interpréter autrement les nouvelles qui se succèdent et les réformes qui font en sorte de favoriser l’entreprise privée ou les cliniques de médecins millionnaires en niant l’expertise des travailleurs du réseau en place ».

 

Élections partielles

Les élections partielles dans Saint-Jérôme le 5 décembre prochain seront suivies de près et pour le Conseil central des Laurentides de la CSN, la candidate libérale n’est certainement pas une option pour la région. « Nous ne sommes pas dupes non plus du discours racoleur de certains et dont les agissements passés laissent douter de leur réelle volonté de protéger les services à la population. Dans tous les cas, nous serons présents pour les interpeler », de conclure la présidente, Chantal Maillé.

 

 

À propos de la CSN

 La CSN est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux avec plus de 120 000 membres réunis sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

Pour information :

Josée Chapdelaine, conseillère syndicale
Conseil central des Laurentides
450 438-4196

 

Ariane Gagné, conseillère syndicale
Service des communications CSN
514 349-1300
ariane.gagne@csn.qc.ca