Page 3 of 6

Le personnel professionnel éclopé et épuisé

SANTÉ. Les cas d’épuisement professionnel et de blessures au travail ont décuplé depuis un an chez le personnel professionnel et les techniciens de la santé et des services sociaux des Laurentides.

 

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des Services sociaux (APTS) indique se baser sur un document du CISSS des Laurentides obtenu à la suite d’une demande d’accès à l’information. Selon le document, les sommes versées en assurance salaire ont augmenté de 33 pour cent depuis 2014. Les absences couvertes par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail ont quant à elles grimpé de 97 pour cent.

 

Selon l’APTS, les sommes versées en assurance salaire sont passées de 4,8 à 6,4 millions de dollars en l’espace d’un an chez les professionnels et les techniciens de la santé et des services sociaux. De même, les absences couvertes par la Commission des normes de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail  ont bondi de 7291 à 14 387 heures.

 

«De toute évidence, les conditions de travail se dégradent dans l’établissement. Tout le monde en paie le prix, les membres du personnel, les patients et les contribuables, a soutenu le responsable politique de l’APTS, Marie-Eve Meilleur.

 

Le syndicat ramène la situation à un climat d’instabilité et d’insécurité apparu dans le réseau de la santé et des services sociaux depuis la réforme Barette.

 

Aussi, le syndicat prend note d’une volonté affirmée de la direction du CISSS prendre des mesures pour corriger la situation. «Nous n’avons encore vu aucune mesure concrète», a toutefois mentionné la porte-parole syndicale.

 

«Des statistiques préoccupantes»

Par ailleurs, l’agente d’information du CISSS des Laurentides Thaïs Dubé a reconnu l’essentiel des chiffres révélés par le syndicat. «Ce sont les statistiques du CISSS des Laurentides», a-t-elle admis.

 

«Ces données sont certainement préoccupantes», a-t-elle ajouté avant de mentionner du même souffle que le CISSS avait mis en place un plan d’action rigoureux pour rétablir la situation. «Une équipe est en train de se déployer pour amener de nouvelles normes de santé et sécurité», a expliqué la porte-parole. Cette dernière a assuré que tout le personnel blessé ou malade avait été immédiatement remplacé. «Il n’y a jamais eu de rupture de service », a-t-elle assuré.

 

 

tcmedia_logohttps://stg-app.tcmedianouvelles.ca/article/7ca9a32ab8319310d81351166a3662aa.html

mirabel  http://www.lemirabel.ca/actualites/2016/9/16/le-personnel-professionnel-eclope-et-epuise.html

laurentides-express-journal-le-nord http://www.journallenord.com/actualites/2016/9/16/le-personnel-professionnel-eclope-et-epuise.html

Les paramédics dénoncent le manque d’ambulances

2016-09-16 paramédic

 

«Il y a un manque flagrant d’ambulances dans les secteurs desservis par nos paramédics. Ce manque de véhicules entraine des problèmes tels que la surcharge de travail et de l’incohérence dans l’attribution des appels», affirme Yan Bonhomme, président du Syndicat des paramédics Laurentides-Lanaudière – CSN (SPLL-CSN).

 

Le temps de réponse en milieu urbain est de 8 minutes selon les cibles du ministère. Le tableau qui suit résume les temps de réponse pour les appels les plus urgents dans la région: Oka: 14 minutes, 22 secondes; Saint-Eustache: 9 minutes, 50 secondes; Sainte-Thérèse: 10 minutes, 30 secondes; Saint-Jérôme: 11 minutes, 13 secondes.

 

«Le nombre de transports et d’affectations ne cesse d’augmenter dans nos zones à forte croissance démographique caractérisées par une population vieillissante, et ce, sans qu’il n’y ait eu d’ajout de véhicules depuis plusieurs années. Les temps de réponse demeurent beaucoup trop élevés», renchérit M. Bonhomme.

 

Il est important de rappeler que pour chaque minute sans massage cardiaque, les chances de survie d’un patient en arrêt cardiaque diminuent de 7 à 10 %. Le manque de ressources affecte directement la sécurité et les services à la population.

 

Afin de dénoncer la situation et sensibiliser la population et les agences sur ce manque d’ambulances, les membres du syndicat ont installé de gigantesques autocollants sur leurs ambulances. Cette action de visibilité s’inscrit dans une escalade des moyens de pression du syndicat dans le but que des moyens sérieux soient rapidement pris pour régler cette situation.

 

Lien : http://www.nordinfo.com/Actualites/2016-09-16/article-4642598/Les-paramedics-denonce-le-manque-d%26rsquo%3Bambulances/1