Comité d’accueil du Front commun pour le ministre Barrette

(Saint-Jérôme, le 24 novembre 2015) – Alors que le ministre de la santé et des services sociaux, le Dr Gaétan Barrette, était de passage à Mont-Laurier, pour une activité organisée par l’Association du Parti libéral dans Labelle, vendredi soir dernier, quelque 250 membres du Front commun ont manifesté afin de dénoncer l’attitude méprisante de Martin Coiteux à leur égard et de revendiquer que le ministre rappelle à l’ordre le président du Conseil du trésor.

« Le Front commun a posé un geste significatif en déposant une contre-proposition responsable, car nous souhaitons obtenir un règlement négocié à la satisfaction de nos membres, a expliqué, à cette occasion, le secrétaire-trésorier du Conseil central des Laurentides, Eric Céré. L’annonce à peine finie, le ministre Coiteux la décriait déjà, accusant les leaders syndicaux de tous les maux. Une telle attitude ne fait que rajouter de l’huile sur le feu et n’aide en rien le processus de négociation. Nous demandons au ministre Barrette de ramener son collègue du Conseil du trésor à la raison. »

« Nous voulons rappeler au ministre que notre priorité est de négocier une convention collective pour les travailleuses et les travailleurs du secteur public. Nous croyons que cela devrait aussi être celle du gouvernement. Il s’est plutôt empressé de réagir de manière virulente en minimisant l’importante du geste posé par le Front commun avec sa contre-proposition et a carrément dénaturé certains aspects de celle-ci. Une réaction, rappelons-le, aucunement représentative des discussions qui avaient lieu au même moment à la table de négociation, a fait valoir la vice-présidente de la FSSS pour la région des Laurentides et de Lanaudière, Hélène Lavoie. Martin Coiteux doit mettre de côté son mépris et faire enfin preuve de bonne foi et d’ouverture à la table de négociation ».

« La balle est maintenant dans le camp du ministre. Nous exigeons de sérieuses avancées aux tables de négociation, sans quoi le report de nos journées de grève pourrait être de courte durée. Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, nous suivrons à la trace les représentants du Parti libéral du Québec dans notre région pour le leur rappeler », conclut madame Hélène Lavoie.

À propos
Le Front commun regroupe le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP, formé de la CSQ, du SFPQ et de l’APTS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Ensemble, ces organisations représentent plus de 400 000 travailleuses et travailleurs des réseaux de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la fonction publique du Québec. Les conventions collectives du secteur public sont échues depuis le 31 mars 2015.

 

2015-11-20 Activité Mont-Laurier IMG_2898

ensemble pour le climat

2015-11-29 manifestation

Comme vous le savez la CSN est une organisation syndicale qui s’intéresse aux enjeux environnementaux, car il s’agit de questions fondamentales qui touchent nos choix collectifs et nos vies individuelles. Nous croyons qu’ils interpellent les travailleuses et travailleurs dans tous les milieux de travail. Pour montrer notre détermination à protéger la planète, nous soutenons l’organisation d’une importante manifestation qui va se tenir à Ottawa à l’aube de l’ouverture de  la conférence sur les changements climatiques, soit le 29 novembre prochain.  De toutes les régions, des milliers d’hommes et de femmes convergeront vers Ottawa pour démontrer l’importance qu’ils accordent aux enjeux climatiques.

Le comité exécutif de la CSN,  lance un appel à tous afin de faire de cette manifestation un moment qui marquera l’histoire.

Nous devons assurer une présence forte à cette manifestation sur les enjeux climatiques afin d’y apporter notre contribution militante.

Nous vous remercions de votre disponibilité.  En espérant vous y retrouver en grand nombre!

Troisième dénonciation des coupes dans les services offerts à la clientèle souffrant de déficience intellectuelle dans la région des Laurentides

Le CISSS des Laurentides a encore une fois décidé de fermer une résidence dédiée à une clientèle souffrant de troubles graves de comportements. Deux syndicats CSN oeuvrant auprès de la clientèle en déficience intellectuelle de la région ont dénoncé récemment des coupes importantes de services (fermeture de la Résidence Desjardins à Labelle et coupes d’heures de services de professionnels au Centre du Florès). Cela se traduit par une perte budgétaire de plus de 2.4 millions de dollars dans la région, somme qui était consacrée spécifiquement à la déficience intellectuelle, aux troubles envahissants du développement et au spectre de l’autisme.

Aujourd’hui, un troisième syndicat vient joindre sa voix à ces dénonciations. En effet, le Syndicat du personnel du Centre Florès-CSN vient d’apprendre que le CISSS fermera la Résidence Léger, située à Rivière-Rouge, le 1er avril prochain. Cette résidence en assistance continue offre des services aux personnes ayant des troubles graves de comportements, troubles qui nécessitent régulièrement, selon l’exécutif syndical, une présence double la nuit pour la sécurité de cette clientèle.

Le syndicat explique que cette fermeture va entraîner la disparition de 13 postes. « Mais le plus inquiétant, c’est que les services seront offerts par des ressources intermédiaires à une clientèle difficile. Nous devons constamment être vigilants car les agressions sont multiples. Celles-ci sont dues à leurs problèmes de troubles graves de comportements. » L’exécutif se demande comment les ressources intermédiaires, qui sont moins spécialisées, vont pouvoir offrir toute la surveillance et l’encadrement dont ces personnes ont besoin.

 

La vice-présidente de la FSSS-CSN dans la région des Laurentides-Lanaudière, Hélène Lavoie, est d’avis que le CISSS des Laurentides délaisse des personnes vulnérables et qui sont sans voix. « Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a tenté de sécuriser la population en disant que la création des CISSS devait améliorer les services. Nous devons constater que, dans les Laurentides, la création du CISSS et les multiples coupures vont entraîner des conséquences négatives sur les services à la population » de conclure madame Lavoie.