S’unir pour maintenir des soins santé et des services sociaux de qualité dans la région des Laurentides

2015-04-28 Stt Andre-Boudreau

 

(St-Jérôme, le 28 avril 2015)- Les syndicats de la région des Laurentides affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) se sont regroupés pour la tenue d’un piquetage symbolique aujourd’hui sur l’heure du dîner. Leur but était de dénoncer l’arrogance du gouvernement, qui n’hésite pas à s’en prendre aux services publics et à mettre en danger la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux.

Les compressions budgétaires de plus de 24 millions de dollars imposées par le gouvernement Couillard dans le réseau de la santé et des services sociaux de la région ont un impact sur les services à la population et inquiètent les syndicats affiliés à la Fédération de la santé et des services sociaux – CSN.

Des coupes budgétaires lourdes de conséquences

2015-04-28 Stt Andre-Boudreau statistique

 

« Contrairement à ce qu’a affirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, les coupes budgétaires ont un impact sur les soins directement offerts à la population », déclare Hélène Lavoie, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux de la région des Laurentides.

Hélène Lavoie ajoute que l’analyse des budgets des établissements de la région, pour l’année 2014-2015, révèle que les établissements donnant des soins de santé et des services sociaux ont été amputés de près de 24 millions de dollars, alors que 70% de ces montants étaient alloués directement aux services à la population.

« Après seulement un an au pouvoir, le gouvernement libéral a retiré du budget des Laurentides plus d’argent que ce que la région avait reçu en équité inter-régionale en 2013, soit 17 millions de dollars. Et, malgré le financement de 2013, la région était reconnue pour avoir encore un manque à gagner de 41 millions, à ce moment. »

Madame Lavoie souligne que « ce sont des jeunes vulnérables qui reçoivent des services dans les centres de réadaptation, des aîné-es qui sont hébergés dans les CHSLD, des hommes et les femmes qui attendent aux urgences et qui sont visés par ces coupes. On voit le vrai visage de l’austérité : s’attaquer aux services publics et à la classe moyenne pour continuer de laisser s’enrichir les mieux nantis. »

 

La santé et la sécurité au travail dans le collimateur des compressions

Par ailleurs, en cette Journée de commémoration des personnes blessées ou mortes dans leur milieu de travail, la présidente du STT du Centre André-Boudreau, Annie Laprise, ne manque pas de souligner que « les compressions que nous vivons dans les établissements auront certainement un effet sur la santé physique et psychologique des salarié-es.

L’augmentation de la pression au travail nous fait craindre qu’il y ait davantage d’arrêts de travail. »

Le 1er mai contre l’austérité

De son côté, la présidente du Conseil central des Laurentides, Louise Jetté, explique que « Le mouvement syndical n’est pas le seul à s’indigner de l’atteinte à l’universalité de l’accès aux soins de santé et aux services sociaux qui découle de l’adoption des politiques du gouvernement Couillard. La colère se fait ressentir de toutes parts et c’est pour cette raison qu’un large mouvement de contestation sociale s’organise dans les Laurentides ». Elle invite la population à se joindre au mouvement syndical et communautaire à l’occasion de la Fête internationale des travailleurs et travailleuses le 1er mai prochain.

La Conseil central des Laurentides, ainsi que ses partenaires syndicaux et communautaires de la région, ont organisé des actions qui auront lieu toute la journée du 1er mai. Celle-ci se terminera par un spectacle festif et engagé sur le thème de l’austérité, dès 18h à la Place de la gare à St-Jérôme.

À propos

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Le Conseil central des Laurentides regroupe près de 16 000 membres répartis dans 87 syndicats issus autant du secteur public que du secteur privé.

 

Consigne des bouteilles de la SAQ : Il était temps !

(Saint-Jérôme, le 27 avril 2015) Le Conseil central des Laurentides CSN ne peut cacher son enthousiasme à la suite de l’article paru dans le quotidien La Presse vendredi dernier, selon lequel le ministre de l’Environnement introduirait la consigne sur les bouteilles de vin et spiritueux de la Société des alcools. Il semblerait que l’étude du Centre de Recherche en économie de l’Environnement, de l’Agroalimentaire, des Transports et de l’Énergie, commandée par le gouvernement précédent, il y a déjà plus d’un an, abonde en ce sens.

Nous tenons à saluer la volonté du ministre du Développement durable, de l’Environnement et la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, d’entrevoir l’idée de consigner les bouteilles de vin et spiritueux de la Société des alcools.

Cette décision qui vise à retirer une grosse partie du verre dans le bac ne peut qu’être bénéfique pour l’environnement, ainsi que pour l’ensemble du réseau de la collecte sélective. Nous soutenons que pour maximiser la qualité de nos matières recyclables contenues dans le bac de recyclage, la bonification et l’élargissement de la consigne restent le meilleur moyen pour atteindre c’est objectif. Cela créera moins de matières contaminées et permettra une meilleure qualité des contenants pour l’ensemble des industries du Québec oeuvrant dans la transformation des matières recyclables.

Michel Morency, 4e vice-président du Conseil central des Laurentides CSN déclare : « Nous préconisons que cette collecte des bouteilles soit faite par la Société des alcools dans son réseau déjà bien établi et qui pourrait même s’auto financer par la revente du verre trié à la source. »

Le Conseil central des Laurentides suivra de près les développements concernant cet important dossier tant sur le plan social, environnemental et économique, ainsi que pour les employées et employés de notre Société d’État.