Les profs de cégep veulent une convention collective négociée

Le mardi 31 mars 2015

 

profs en négo

 

Alors que les conventions collectives arrivent à échéance aujourd’hui, les professeures et les professeurs de cégep souhaitent rappeler leurs principales revendications ainsi que leur volonté d’en arriver à une entente négociée et satisfaisante.

 

Qui ? Syndicat des professeurs du cégep de Saint-Jérôme

Où ? Entrée principale du Cégep de Saint–‐Jérôme, 455 rue Fournier de 12 h à 14 h

 

Quoi ? Échanges sur le contexte d’austérité et ses conséquences sur les négociations et sur les conditions d’étude des étudiants du cégep autour d’une soupe populaire et de bâtonnets de tire sur neige.

 

 

Le Syndicat des professeurs du collège d’enseignement général et professionnel de Saint- Jérôme, affilié à la FNEEQ-CSN, est représenté par l’Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC) qui regroupe 20 500 membres, soit l’ensemble du corps professoral des cégeps publics.

 

Les travailleurs votent pour des moyens de pression incluant la grève

Syndicat de FRE Composites à Saint-André-d’Argenteuil

 

(Saint-André-d’Argenteuil, le 31 mars 2015)- Les travailleurs syndiqués à la CSN de FRE Composites dans la région de Lachute étaient réunis en assemblée générale samedi dernier, le 28 mars.

 
À cette occasion, ils ont pris connaissance du rapport de négociation et ils ont fait le constat que si bien des points ont avancé ou ont été réglés, l’employeur a longuement tergiversé avant que les parties puissent en arriver à ces avancées. Par ailleurs, l’employeur a tardé, par la suite, à présenter des offres monétaires, offres jugées nettement insuffisantes et inacceptables par les travailleurs.

 
Ainsi, lors de l’assemblée générale, les travailleurs ont donné leur appui au comité de négociation en adoptant une proposition de moyens de pression incluant la grève. Le président du syndicat, Carl Lascelles, a déclaré : « Notre objectif n’est pas de paralyser les activités de production, mais il va falloir que l’employeur cesse de prétendre, comme il le fait depuis des années, que ça va mal pour tenter de justifier son attitude à la table de négociation. Ce que nous demandons est plus que raisonnable et la compagnie doit cesser de nous servir des réponses toutes faites. »

 
M. Lascelles ajoute que certaines demandes du syndicat jugées prioritaires, qui concernent les ratios de vacances et la prime de licenciement, doivent faire l’objet de négociations sérieuses estimant que la compagnie tente actuellement de ne pas reconnaitre l’expérience de certains de manière à faire appel à du personnel externe. «De plus, si son intention n’est pas de transférer sa production aux États-Unis, pourquoi refuse-t-elle catégoriquement de s’engager sur des primes de licenciement ?», s’interroge M. Lascelles ?

 
FRE Composites fabrique principalement des tuyaux de fibre de verre renforcés permettant d’y introduire du filage et est affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière FIM-CSN et au Conseil central des Laurentides CSN qui compte environ 16 000 membres.

Les travailleurs et travailleuses de l’APTS, de la CSN et de la FTQ ont à coeur la population

CSSS de Thérèse-De Blainville

2015-03-24 Austérité Ste-Thérèse

(Sainte-Thérèse, 24 mars 2015) – Contrairement au gouvernement libéral de Philippe Couillard, le personnel du CSSS de Thérèse-De Blainville, affilié à l’APTS et à la CSN, a à coeur la population de la région et s’inquiète de l’impact des mesures d’austérité qui menacent les services publics. Les travailleuses et travailleurs redoutent tout particulièrement la perte d’accès aux services de santé et aux services sociaux qui risque de survenir au lendemain de l’entrée en vigueur de la loi découlant du projet de loi no 10. En vertu de cette loi, tous les établissements de la région seront fusionnés le 1er avril en un seul méga-établissement, relevant d’une même direction générale dont le siège social sera établi à Saint-Jérôme.

Cette énième réforme créera plus de bureaucratie, sans générer d’économies et sans améliorer l’accessibilité des soins et services. L’histoire nous le démontre : la fusion de 2005, loin de régler les problèmes du réseau, a provoqué une augmentation du nombre de cadres sans que l’attente pour les services ne soit résorbée. « Ce n’est pas en centralisant mais en décentralisant que l’on peut mieux répondre aux besoins spécifiques d’une population. Les mégastructures font toujours des laissés-pour-compte. Nous sommes choqués de voir l’accessibilité aux services de plus en plus restreinte et la prévention disparaître. Avec les mesures d’austérité actuelles, les conséquences deviennent dramatiques », estiment les représentants syndicaux.

Austérité : impact particulièrement néfaste pour les femmes

De plus, les syndicats déplorent l’impact néfaste de l’austérité sur les femmes. Les travailleurs de la santé et des services sociaux sont majoritairement des femmes. En plus de voir leurs heures réduites, leur salaire gelé (c’est la proposition du gouvernement dans le cadre de la négociation en cours), les femmes sont frappées de plein fouet par l’augmentation des frais de garderie; sans même parler des autres tarifs qui risquent de monter. Alors que le coût de la vie s’élève à des niveaux de pourcentage très au-delà des offres gouvernementales, les travailleuses et travailleurs formant la classe moyenne voient leur pouvoir d’achat réduit significativement, une bien mauvaise façon de relancer l’économie.

«C’est trop! On se mobilise pour dénoncer avant qu’il soit trop tard. Nous sommes d’accord sur un point avec le gouvernement libéral : comme société, on doit faire des choix… Or, nous faisons le choix de préserver des services de santé et des services sociaux publics, universels et accessibles, parce que nous pensons qu’ils ne sont pas une dépense mais un investissement dans notre monde, nos familles, nos jeunes », concluent les porte-parole syndicaux.

Profil de l’APTS

L’APTS est une organisation syndicale qui regroupe 32 000 personnes dans le réseau de la santé et des services sociaux à travers le Québec. Elles occupent des postes professionnels et techniques, dans les domaines du diagnostic (laboratoires et imagerie médicale), de la nutrition, de la réadaptation, des services psychosociaux, de la prévention et du soutien clinique.

Profil de la CSN

Fondée en 1921, la CSN oeuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. Elle est composée de près de 2000 syndicats et regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Profil de la FTQ

La fédération FTQ Laurentides – Lanaudière représente plus de 10 000 membres en provenance de nos différents syndicats des secteurs publics et privés.