S’unir ou subir en santé

Des syndiqués bravent le froid pour s’opposer aux coupures en santé à Mont-Laurier

Des membres de divers syndicats CSN en santé de la région ont répondu, hier, à l’appel du Syndicat national des employés(ées) du CSSS d’Antoine-Labelle. Ils étaient conviés à un dîner «Kraft dinner» pour imager ce qui attend le réseau de la santé quand l’actuel gouvernement en aura fini avec les coupures et ses projets de loi.

Les syndiqués voulaient ainsi dénoncer, notamment, le projet de loi 10 adopté sous le bâillon visant la centralisation du pouvoir décisionnel et la fusion tous azimuts des services de santé et le projet de loi 15, qui paralysera l’embauche de nouvelles ressources suite aux départs à la retraite.

« Mais nous ne sommes pas les seuls que ces mesures d’austérité inquiètent », déclare le président du syndicat, Benoit Contant. Il ajoute « Car, au-delà des projets de loi, il y a surtout les réelles motivations de ce gouvernement qu’il faut dénoncer : démanteler la structure actuelle, priver les intervenants régionaux et locaux de toute influence dans les décisions pour, finalement, avoir le champ libre pour privatiser le réseau.»

De plus, selon le syndicat, pour une région comme celle de Mont-Laurier, la fusion des établissements de santé se concrétisera rapidement par un déplacement des ressources vers les grands centres. Il faut aussi s’attendre à ce que les volets prévention en santé et programmes adaptés aux besoins spécifiques disparaissent sous l’effet des coupures imposées par le gouvernement.

Le gouvernement n’a pas de mandat

Le gouvernement libéral agite l’épouvantail du déficit budgétaire pour adopter des mesures d’austérité, qui vont à l’encontre des recommandations de plusieurs économistes, mais aussi pour mettre fin à l’organisation de l’État axée sur le partage telle que nous la connaissons. Le gouvernement n’a pas été élu sur ces bases ou sur la promesse de donner à ces partenaires du privé la gestion des services publics, de conclure M. Contant.

Une opposition qui continuera de se manifester

Les syndicats continueront à exprimer leur désaccord devant les autres CSSS de la région et, à cela, s’ajoutent plusieurs actions dans la région des Laurentides et au Québec pour dénoncer l’attitude gouvernementale.

Par exemple, lundi dernier, devant la Commission scolaire des Laurentides, les mesures d’austérité du gouvernement Couillard, de même que les coupures dans les commissions scolaires et les fusions projetées ont été décriées. Plusieurs syndicats s’étaient joints, pour l’occasion, au syndicat CSN regroupant les employé-es de soutien de la commission scolaire.

Et une importante activité est à venir dans la région : la manifestation organisée à Ste-Thérèse, le 27 février à 18 h, à l’initiative du Syndicat des enseignantes et enseignants du Collège Lionel-Groulx sous le thème «La noirceur tombe sur le Québec». Plusieurs syndiqués seront présents pour participer à une grande marche. La population est également invitée. C’est un rendez-vous devant le Collège.

La CSN et ses syndicats, en alliance avec des partenaires syndicaux, communautaires et étudiants, continueront de se mobiliser, ce qui annonce une fin d’hiver et un printemps chauds dans les Laurentides.

CS LaurentidesAL no 3AL no 2AL no 1

Occupations des bureaux du député Yves St-Denis

La FSSS-CSN intensifie son action contre le démantèlement du réseau de santé et de services sociaux

(St-Jérôme, le 9 février 2015) – Des militant-es de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) de la région des Laurentides ont occupé cet avant-midi, pendant une heure, les bureaux du député d’Argenteuil, Yves St-Denis, pour dénoncer l’adoption sous bâillon du projet de loi 10, étape cruciale du démantèlement du réseau de santé et de services sociaux. La FSSS demande la tenue de réelles consultations démocratiques sur l’avenir du réseau public de santé et de services sociaux. Cette occupation pacifique vise à dénoncer le mépris du ministre Gaétan Barrette envers celles et ceux qui donnent les services à la population.

En action pour assurer l’avenir du réseau public de santé et de services sociaux

Cet avant-midi, plusieurs députés provinciaux ont reçu la visite de militant-es de la FSSS-CSN. Dans la région des Laurentides, c’est le député Yves St-Denis qui a été visité. L’occupation de ces bureaux vise à rendre compte de l’opposition des travailleuses et travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux au démantèlement du réseau, menacé par les compressions et le projet de loi 10, adopté vendredi dernier sous le bâillon. Rappelons que ce projet de loi propose une énième réforme de structures, qui aura pour conséquence d’alourdir l’administration du réseau en limitant davantage l’accès aux services pour la population. L’accès aux services dans notre région sera limité par un tel projet de loi.

« Les travailleuses et travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux sont très préoccupés. Ils s’inquiètent des impacts qu’auront les compressions budgétaires et le projet de loi 10 sur les services à la population dans la région. Devant le mépris du ministre Barrette, nous avons décidé d’intensifier nos actions. Par ces actions pacifiques, nous demandons au ministre Barrette et au gouvernement Couillard d’entendre le message sans équivoque des travailleurs du réseau et de tenir de réelles consultations sur l’avenir du réseau public », explique Eric Céré, secrétaire-trésorier du Conseil central des Laurentides CSN.

Un gouvernement illégitime qui s’attaque aux services publics

Avec le projet de loi 10, le ministre Barrette s’arroge tous les pouvoirs et fait taire tous ceux qui veulent défendre le réseau public de santé et de services sociaux. Il réduit au possible la démocratie dans le réseau et fait preuve du plus grand mépris envers l’ensemble des composantes du réseau. À cela s’ajoutent des compressions budgétaires qui menacent directement les services que la population reçoit.

« Tous ceux qui travaillent dans le réseau de la santé et des services sociaux ont indiqué que le projet de loi 10 va dans le sens contraire de ce qu’il faut faire. Comment pouvons-nous accepter qu’une seule personne décide de l’avenir d’un réseau public que nous avons mis 50 ans à mettre en place? Le ministre Barrette méprise le personnel et les composantes du réseau, tout comme il méprise aussi nos institutions démocratiques. On ne peut accepter qu’une réforme si importante ait passé sous le bâillon. Pour donner des services de qualité à la population, il ne faut pas donner le pouvoir à un ministre omnipotent, mais bien compter sur l’expertise des milliers de travailleuses et travailleurs du réseau », de conclure Eric Céré.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs public et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

IMG_20150209_110920 IMG_20150209_110918 IMG_20150209_110123 IMG_1215 IMG_1214 IMG_1213 IMG_1212

 

 

LA NOIRCEUR TOMBE SUR LE QUÉBEC

Le conseil central des Laurentides- CSN invites tous ses syndicats, les groupes populaires, sociaux, ainsi que toutes la population à venir marcher contre l’austérité vendredi le 27 février 2015 dès 18hrs devant le Cégep Lionel-Groulx à Ste-Thérèse.

CSN_FBW_SteTherese