LES EMPLOYÉES DE LA CAISSE DESJARDINS DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS ENTÉRINENT L’ENTENTE DE PRINCIPE

Il aura fallu tout près de deux ans aux salariées de la Caisse Desjardins de Sainte-Agathe pour renouveler leur convention collective, échue depuis le 31 décembre 2012. La dernière séance de négociation du 8 décembre aura enfin permis aux parties d’en arriver à une entente de principe. Entente, par la suite, entérinée par les salariées réunies en assemblée générale le 15 décembre.

Un employeur gourmand mais des salariées tenaces

Les négociations se sont déroulées dans un contexte où l’employeur tentait par tous les moyens de récupérer des sommes sur la masse salariale. «Desjardins affiche des résultats plus que positifs avec des profits mirobolants comme le reste du secteur bancaire mais ce n’était pas assez, déplore Dany Caron, vice-présidente du syndicat. Par leur ténacité, les salariées de la Caisse peuvent être fières, car elles ont tout de même réussi à conserver la plupart de leurs acquis et ont posé les premiers jalons d’un mécanisme reconnaissant leurs efforts dans l’atteinte des objectifs fixés par Desjardins. À ce sujet, le syndicat souhaite remercier les citoyens et la clientèle, qui tout au long des dernières semaines, ont démontré leur appui aux travailleuses», ajoute-t-elle.

Plus précisément, les salariées se sont opposées à une nouvelle forme de rémunération exigée par la Fédération lors de mises à pied ou d’abolitions de poste. Elles ont limité les transferts de tâches et l’abolition de postes consécutifs à la création par Desjardins de centres de services centralisés.

La vigilance s’impose
Plus que jamais, cette négociation a été marquée par l’omniprésence de la Fédération des caisses. Ainsi, ce sont des exigences provinciales, sans égard à la situation spécifique de la Caisse de Sainte-Agathe, qui ont été avancées par les représentants de l’employeur. D’ores et déjà, le syndicat sait que des pressions de rendement seront exercées mais il fera respecter la convention. «D’autres de nos collègues sont en négociation et feront face aux mêmes impératifs. Nous sommes de tout coeur avec eux !», affirme la trésorière du syndicat, participante à la table des négociations, Marie-France Marenger.

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Caisse populaire Desjardins de Sainte-Agathe-des-Monts (CSN) représente tout près de quarante-cinq salariées à l’emploi de la Caisse populaire Desjardins de Sainte-Agathe-des-Monts. Celui-ci est affilié à la Fédération du commerce de la CSN (FC-CSN) et au Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides-CSN qui représente, quant à lui, quelque 16 000 travailleuses et travailleurs de tous les secteurs.

LE STT DE LA VILLE DE STE-ADÈLE (CSN) SALUE LE RETOUR D’UN TRAVAILLEUR CONGÉDIÉ

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Sainte-Adèle (CSN) se réjouit du retour de l’un des leurs, congédié cavalièrement par la Ville, le 10 septembre dernier, après 36 ans de service. Il avait été congédié en lien avec une reprise de temps supplémentaire accumulé.

La mise à pied de ce travailleur, monsieur Serge Pinard, avait alors soulevé l’indignation des membres du syndicat et des citoyens de la Ville de Sainte-Adèle, qui apprécient le dévouement et le parcours sans tache de ce col bleu polyvalent.

La démonstration de leur solidarité avec monsieur Pinard avait d’ailleurs été faite à la séance du conseil de ville du 15 septembre dernier. Pour le syndicat, fort de l’appui de ses membres, il n’était pas question de s’arrêter là. Depuis ce temps, des démarches et des pourparlers ont eu lieu avec l’employeur, pourparlers qui ont résulté en un règlement et une réintégration.

« Nous pouvons aujourd’hui souligner la solidarité des citoyennes et citoyens de la Ville et les en remercier chaleureusement. Nous voulons aussi remercier les membres du syndicat et, surtout, accueillir notre collègue à nouveau parmi les travailleurs de la ville de Ste-Adèle. Nous le félicitons pour son courage et nous savons qu’il sera à nouveau un travailleur exemplaire qui contribuera à offrir des bons services aux citoyens », ajoute le président du syndicat, Rolland Groulx.

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Sainte-Adèle (CSN) représente quelque 70 employés et est affilié à la Fédération des employées et employés des services publics de la CSN (FEESP-CSN) et au Conseil central des Laurentides CSN.